Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de roussouliere pierre
  • : la vie de cap21 94 val de marne
  • Contact

Recherche

Pages

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 09:42

 La qualité de l'air est excellente dans 29% des écoles et crèches contrôlées l'année dernière en France. Mais dans près d'un établissement sur 10, les enfants respirent

 

un air trop chargé en benzène et en formaldéhyde, deux substances nocives.

 

 

par le ministère de l'Ecologie, en est à mi-chemin. Elle a été menée à ce jour auprès de 160 établissements accueillant de jeunes enfants (46 crèches, 60 écoles maternelles et 54 écoles élémentaires) dans 13 régions françaises.

 

 

Les mesures concernent en priorité deux polluants chimiques : le benzène, substance cancérigène issue de la combustion ; et le formaldéhyde, substance irritante pour le nez et les voies respiratoires, émise par certains matériaux de construction, le mobilier, certaines colles et les produits d'entretien.


Si 29 % des établissements contrôlés présentent une situation excellente, 8 % d'entre eux affichent une concentration élevée en benzène et en formaldéhyde (1). A des taux qui peuvent avoir des incidences sur la santé. Maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge, vertiges, manifestations allergiques, asthme... les symptômes d'une mauvaise qualité de l'air intérieur sont nombreux, rappelle le ministère de l'Ecologie. Les premiers rapports pointent par ailleurs le manque de ventilation des salles de classes (environ 20 % des salles concernées). L'aération reste le meilleur moyen d'abaisser le niveau de pollution.

La secrétaire d'Etat à l'écologie Chantal Jouanno préfère adopter un regard positif : « Les premiers résultats de la campagne montrent que la qualité de l'air est bonne dans la plupart des écoles et crèches investiguées, mais que quelques situations nécessitent des diagnostics complémentaires et des mesures correctives. »


 

« Nous constatons en France une forte progression des maladies respiratoires et des cas d'asthme et de bronchiolites chez les enfants », avait souligné Chantal Jouanno en lançant cette campagne de surveillance à la rentrée 2009. Notant par ailleurs « qu'une bonne qualité de l'air à l'intérieur d'un bâtiment a un effet positif démontré sur le taux d'absentéisme et le bien-être des occupants. »

 

Au cours de cette année scolaire, la campagne de mesures va se poursuivre dans 150 autres crèches et écoles maternelles et primaires. Avec pour objectif de « mettre en œuvre les mesures de réduction et de gestion appropriées ». La surveillance obligatoire de la qualité de l’air pour certains établissements recevant du public, comme les écoles et les crèches, est prévue à partir de 2012 par le projet de loi "Grenelle 2".

 


 

 

 

(1) Ces établissements présentent une concentration annuelle en benzène supérieure à 5 μg/m3 (la valeur limite pour la protection de la santé humaine fixée par la directive européenne 2000/69/CE), et/ou une concentration annuelle en formaldéhyde supérieure à 50 μg/m3 (seul à partir duquel peuvent être observées des irritations).



Partager cet article

Repost 0

commentaires